Covid 19 : quels sont les engagements des assureurs ?

La crise engendrée par le Covid-19 a entraîné des pertes financières considérables dans tous les secteurs du travail et à l’encontre des travailleurs non-salariés. Afin d’enrailler ces conséquences néfastes, et permettre à l’économie de la France de rester à flot, les compagnies d’assurance et covid ont pris des mesures exceptionnelles.

La contribution au Fonds de solidarité

Dans un premier temps, elles ont accru leur contribution en faveur du Fonds de solidarité mis en place par le Gouvernement. Cette démarche a été entreprise dans le but de soutenir les sociétés faisant face à une baisse significative de leur activité depuis le début de la crise sanitaire mondiale. C’est le meilleur moyen trouvé afin de concilier assurance et covid.

Les gestes commerciaux qu’elles ont mis en œuvre à l’attention de leurs assurés sont nombreux. Ils sont différents en fonction de chaque assureur, mais prennent par exemple : la forme de réductions tarifaires, reports ou annulations des loyers des commerces en grande difficulté financière, d’extension de garanties d’assurances. Les ETI, les PME, les TPE ainsi que les travailleurs indépendants bénéficient de ces aides pouvant leur permettre de combler leurs pertes d’exploitations. Parmi ceux-ci, il y a non seulement les personnes travaillant dans le secteur du tourisme, mais aussi les personnels soignants et l’ensemble des ménages français.

Le dispositif CATEX et la Charte des bonnes pratiques entre Commerçants et Bailleurs

Afin de redresser l’économie du pays et faire en sorte que tous les secteurs du travail ne soient pas fortement impactés et restent ouverts, la Fédération française de l’Assurance a entrepris la création d’un régime de catastrophes exceptionnelles. Il s’agit du dispositif CATEX. Il permet aux assurées victimes d’une fermeture administrative déclenchée à la suite d’une déclaration par l’État de faire face à la cessation de leurs activités à la suite d’un événement exceptionnel (pandémie, attentat terroriste, émeutes ou catastrophe naturelle).

La FFA a également adhéré à la Charte des bonnes pratiques entre Commerçants et Bailleurs. Celle-ci donne la possibilité aux commerçants et bailleurs de discuter du paiement de certaines charges afin d’établir des ententes. Au vu des importantes difficultés de trésorerie que la crise du Corona virus provoque, cela permet à de nombreux commerçants de ne pas résilier leur bail.

Des mesures en faveur de la santé et de la Prévoyance

Les assurances prennent également l’engagement de maintenir les contrats de complémentaire santé prenant en charge les dépenses liées à une infection par le Covid-19. De ce fait, les coûts liés à la consultation de médecins, à une hospitalisation, à l’achat de médicaments et les frais liés aux analyses sont pris en charge par la mutuelle santé de chaque individu. Les seules dépenses non remboursées et non couvertes par l’assurance et covid obligatoire sont les achats de masques ou de gels hydro-alcooliques.

Enfin, en termes de Prévoyance sociale, lorsqu’une personne se trouve dans l’incapacité de travailler et que cela est justifié par un document officiel attestant l’arrêt de travail par un médecin, les garanties des contrats de prévoyance sont activées selon les termes du contrat d’assurance.

Je voyage beaucoup et tout le temps : me faut il une assurance spécifique ?
Une surcomplémentaire santé : à quoi ça sert ?